Mardi 21 novembre, dans les locaux d’Yncréa Hauts de France, s’est déroulé l’atelier d’échanges de Bonnes Pratiques portant sur l’accessibilité des personnes en situation de handicap. Un atelier mêlant deux de nos expertises : la diversité et la mobilité durable. Pourquoi ? Parce que ces deux thématiques se rejoignent au travers de liens communs : le bien-être et la qualité de vie au travail, la cohésion des équipes, et le recrutement.


Deux témoignages ont alimenté cet atelier :

gregoire lefebvre

 

Grégoire LEFEBVRE de Unis-C - Picto Travel nous a fait un petit topo sur le handicap et sur la réglementation autour de l’accessibilité physique et numérique des personnes en situation de handicap.

Selon lui, il faut communiquer sur cette accessibilité, c’est une obligation, mais c’est aussi l’opportunité d’offrir un service en plus. Et l’offre Picto Access, présentée par Fabienne LIAGRE, est un bon moyen pour informer, valoriser, maintenir et améliorer l’accessibilité de son entreprise et de ses différents sites accueillant le public. L’accessibilité n’est pas une contrainte mais un moyen de toucher une nouvelle clientèle et d’avoir un effet positif sur son entreprise.

 

 

 

laure pohu

Laure POHU, correspondante formation à la SNCF nous a décrit l’accord TH (Travailleurs Handicapés) au sein de la SNCF. La SNCF est engagée dans la diversité et notamment dans l’accessibilité à l’emploi des personnes en situation de handicap. En 2016, 300 personnes en situation de handicap ont été recrutées. Elle-même, handicapée par un fauteuil roulant suite à un accident de travail est investie dans le maintien à l’emploi des personnes en situation de handicap au sein de la SNCF. La SNCF a, depuis, amélioré l’accessibilité physique de ses différents bureaux, aménagés pour convenir à tous, et propose des sessions de sensibilisation de type « vis mon handicap » à ses collaborateurs.

 

 

 

IMG 0328

A l’issue de ces 2 témoignages enrichissants, les participants ont pu échanger et partager des Bonnes Pratiques sur l’accessibilité. Parmi les sujets : comment continuer à se rendre au travail mais aussi comment continuer à travailler tout simplement.

Des solutions comme le télétravail, le digital/numérique, en plus des efforts d’aménagement ont été apportées.

Mais, selon Nicolas KARASIEWICZ, Président de TYRESIAS, le meilleur moyen d’évaluer l’accessibilité est de la tester en sollicitant les bénéficiaires.