Mardi 5 juin dernier a eu lieu à la Cité des Echanges un atelier autour de la thématique de l’égalité professionnelle.

Après une présentation des actions Diversité par Céline Houttemane Responsable Diversité, nous avons pu écouter l’intervention de Malika Dilmi consultante au CORIF, association spécialisée dans l’Égalité Professionnelle.

Selon elle, les stéréotypes sont marqués de nos jours. Il est important d’éviter de généraliser car on risque de mettre en place des actes et des gestes discriminatoires. C’est parce qu’on généralise, qu’on véhicule de la discrimination.

Chaque année, le CORIF répond à un projet, celui d’accompagner les entreprises et institutions pour mettre en place des actions sur l’égalité professionnelle. Le CORIF est notamment financé par plusieurs institutions comme la DIRECCTE, la DRDFE et le FSE.

En tant que consultante, elle nous a également fait le point sur le contexte législatif en rappelant les grandes dates et les lois prescrites sur l’égalité professionnelle pour toutes les entreprises.

Toutes les entreprises sont concernées par l’interdiction de discrimination. La nouvelle loi impose à travail égal une valeur égale. Aujourd’hui, l’entreprise doit prouver qu’un métier vaut un autre. Il s’agit de comparer des métiers par compétences. Chaque entreprise doit avoir un accord égalité professionnelle diffusé en interne et en externe.

Les entreprises ont également jusqu’à fin 2018 pour envoyer leur rapport de situation comparée et justifier les potentiels écarts de salaires entre les collaborateurs. Par exemple, une grille d’évaluation annuelle basée sur les compétences correspond à ce qui est demandé par la loi.

IMG 4139Pour compléter cet atelier, Delphine MALIDAN, Responsable du Bureau d’Etude chez ARC International a témoigné sur son retour d’expérience au sein de son entreprise.  

Un accord a alors été mis en place au sein d’ARC International. Il reprend des thèmes comme le congé paternité, les aménagements de temps de travail, la formation, etc. L’objectif de l’accord était de formaliser ces règles de base. Un important travail de communication a d'ailleurs été fait sur comment informer tous les collaborateurs sur cet accord et sur leurs nouveaux droits.

Sur 5 000 collaborateurs seulement 12% sont des femmes. Un petit groupe de collaboratrices, ont alors décidé de se mettre réseau pour faire des propositions notamment sur la féminisation des métiers, etc. Elles ont ainsi créé le réseau féminin VERR'ELLES. 

Des formations ont également été mises en place en 2017 sur les stéréotypes pour tous collaborateurs de l’entreprise ou encore autour du développement personnel. Cette dernière, a été proposée uniquement aux femmes cadres de l’entreprise afin de libérer la parole de ces femmes et de leur faire prendre conscience de leur potentiel et de leur place dans l’entreprise.

Retrouvez le compte-rendu de l’atelier par ICI

Plus d’infos, contactez Céline Houttemane, Responsable Diversité Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Définir sa mission d’entreprise ? Mais pourquoi faire ? Qu’est-ce que cela peut bien rapporter à une entreprise ? Au delà de la bonne volonté, il y a beaucoup à gagner à préciser la mission de son entreprise. 

Avec le rapport Notat-Sénard, remis au gouvernement début 2018, la question de la « mission de l’entreprise » est désormais au coeur des débats. La question de savoir quel est le rôle de l’entreprise dans la société, quel est son objectif en terme d’intérêt général au-delà de la simple création de richesse, devient une question fondamentale.

Certaines entreprises ont même décidé d’inscrire dans leur statut une véritable mission officielle, faisant d’elles des « entreprises à mission ». Mais comment ce débat peut-il enrichir les entreprises dans leur ensemble ? Pourquoi une entreprise aurait-elle intérêt à définir plus précisément sa mission d’entreprise et à la renforcer ?  Retrouvez sur e-rse.net, 5 raisons de se pencher sur la question de la mission de votre entreprise, dans le cadre d’une stratégie RSE ou tout simplement pour définir la stratégie de votre boîte.

Notre communauté Social Business SoBizHub et le World Forum For a Responsible Economy se sont d'ailleurs interressés au sujet de "l'entreprise à mission" en co-organisant mercredi 30 mai dernier une conférence sur la thématique "L'entreprise à mission: l'innovation sociale, un levier pour se lancer". Voici un retour sur l'événement

"Il sera bientôt temps de passer à table… avec une lunchbox « Eat and back » devant soi. Fabriquée à Tourcoing, cette boîte consignée que les restaurateurs pourront confier à leurs clients sera très bientôt disponible.

C’est une innovation roubaisienne et elle débarque enfin ! 

Dans quelques jours, la lunchbox zéro déchet pour la restauration nomade avec le service de consigne numérique sera enfin disponible pour les professionnels de la restauration et leurs clients. Celle qui l’a créée, c’est Céline Scavennec et son entreprise s’appelle Niiji."

Nous sommes heureux de la compter depuis peu parmi nos adhérents.  

Plus d'infos sur lavoixdunord.fr

Zouzoucar, adhérent à Résesau Alliances a été choisie pour être la startup accueillie par Volkswagen-WE sur son stand sur le salon #vivatech2018 du 24 au 26 mai à la Porte de Versailles.

Zouzoucar est une application mobile de covoiturage entre parents qui permet de partager en toute sécurité et en toute confiance les trajets scolaires et extrascolaires de leurs enfants.

Une appli qui est désormais disponible sur sur iPhone et sur Android.

Plus d'infos sur le communiqué de presse

 

Mardi 24 avril s’est tenue la matinale Diversité sur la thématique « L’engagement des entreprises en faveur des quartiers dits prioritaires : un volet de la Responsabilité Sociétale de l'Entreprise ? ».

Après une introduction de Réseau Alliances sur sa propre signature de la Charte Entreprises & Quartiers du 10 Avril dernier, nous avons eu l’honneur de recevoir 2 intervenants engagés en faveur des quartiers : SIA HABITAT & RTE 

  • Laurent LOGEZ, Responsable du Projet stratégique groupe chez SIA HABITAT

SIA Habitat est une entreprise sociale. Elle gère et produit des logements locatifs. Numéro 1 des productions de logement social. L’entreprise produit en moyenne 600 logements par an et compte 10 000 logements en France.

La vision et le métier au sein de SIA Habitat est très importante, elle est divisée en 3 parties : Mettre l’habitant au cœur de tout ; Etre un acteur engagé et responsable sur nos territoires ; Augmenter la plateforme globale de l’entreprise.

L’objectif est de réinventer le modèle et l’organisation : passer de « construire/gérer à loger/accompagner/animer »

131 actions sont menées par l’entreprise en 2017 dans les Quartiers Politique de la Ville (QPV). C’est un véritable enjeu pour le groupe. Le groupe intervient sur la lutte contre la discrimination, l’insertion des habitants en difficulté de paiement, l’augmentation du pouvoir d’achat des clients, l’éducation & l’orientation scolaire et professionnelle. Il est en soutien aux initiatives locales, mécénat de solidarité et c'est un véritable service de proximité avec la création d'une agence mobile notamment. 

 

  • Stéphane CASTEL, Correspondante Diversité chez RTE (Réseau de Transport Electrique)

IMG 2554La société RTE est créée en 2000 au sein du groupe EDF. C’est une entreprise privée mais de service public.  

Le « Service public » est d’ailleurs au cœur des enjeux de l’entreprise : Garantir la sûreté du système électrique et qualité de fourniture ; Faciliter l’accès au réseau et améliorer sa compétitivité ; Assurer à chaque acteur un traitement non discriminatoire et Intégrer ses ouvrages et ses activités dans l’environnement.

Depuis quelques années, RTE a lancé plusieurs accords : handicap, égalité professionnels et alternance. Également signataire de la charte Entreprises & quartiers, RTE est investi dans plusieurs actions partenaires : Squad Emploi & le Forum des stages de Réseau Alliances ; CREPI ; Mozaïk RH (recrutement d’alternants) ; CAP Emploi ; La FEDEEH ; L’institut de l’engagement ; FACE MEL (Permis Sport Emploi)…

RTE souhaite continuer sa dynamique et son investissement notamment de l'ensemble de ses collaborateurs dans le cadre de la RSE.

 

IMG 2570Après l’intervention de ces deux entreprises, Fabian DELOECKER Délégué de la Préfecture du Nord nous a rafraichit la mémoire sur la charte Entreprises et Quartiers lancée en 2013 par le Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports. Son objectif est de valoriser les entreprises mettant en place des actions à destination du public en QPV, continuer à mener des actions avec leurs différents partenaires et se projeter.

Pour devenir signataire de la charte, l’entreprise doit respecter l’un des 5 domaines d’action : Éducation et orientation scolaire ; Emploi, insertion et formation ; Développement économique ; Soutien aux initiatives locales et mécénat de solidarité ; Investissement dans la RSE

Cette charte permet aux entreprises de valoriser des initiatives déjà existantes, développer des actions et des partenariats et de renforcer le lien entre les quartiers et les entreprises.

 

 

IMG 2580

 

Le CREPI et Face MEL représentés lors de la matinale par Nathalie TAHRI et Marion Duval, proposent un accompagnement à la valorisation de la démarche de l’Entreprise en faveur des résidents au sein des Quartiers Politique de la Ville. Ils permettent à l’entreprise de valoriser toutes les bonnes pratiques mises en œuvre et de proposer d’autres possibilités d’interventions en fonction du plan d’action. Ils aident l’entreprise signataire à rédiger la convention sur une durée de 3 ans et à réaliser le plan d’action défini.

 

Pour tous renseignements, veuillez contacter Céline Houttemane, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Lesaffre, groupe familial nordiste spécialiste des levures et de la fermentation, mène une vraie politique de développement sur le marché de la nutrition et de la santé. L’acteur mondial de référence compte bien le rester, avec pour ambition de mieux nourrir la planète.On n'arrête pas le progrès. Ici, des précurseurs d'arômes, qui se révèlent à la cuisson des aliments. Là, une vanilline véritablement naturelle. Bientôt des levures très efficaces pour lutter contre les candidoses vaginales... On n'arrête plus Lesaffre, qui sort chaque année un nombre impressionnant de nouveaux produits pour ses deux milliards d'euros de chiffre d'affaires.Créée il y a 165 ans, Lesaffre a construit une vraie success story, avec 9.500 collaborateurs et plus de 70 filiales implantées dans une quarantaine de pays. L'histoire commence autour de la levure de boulangerie.Plus d'infos : latribune.fr

 

Parce que la RSE ça ne veut pas forcément dire gros budget, voici 5 conseils RSE de base à mettre en place quand on veut s’y mettre, mais pas y mettre le prix.

Pour beaucoup d’entreprises, l’un des premiers freins à la mise en place d’une stratégie RSE, c’est le coût. Comme on a parfois du mal à voir le bénéfice immédiat, beaucoup de gestionnaires sont réticents à l’idée de mettre de l’argent dans un programme RSE dont ils ne sont pas sûrs des retombées.

Mais certains gestes RSE simples peuvent être gratuits, ou presque. 

Retrouvez ces 5 gestes sur e-rse.net

 

Acteur majeur de l’énergie, EDF investit en région dans des innovations technologiques et des nouveaux usages, en co-construction avec ses clients et les écosystèmes régionaux. A l’exemple de la plateforme Smart Electric Lyon sur laquelle les services de demain sont imaginés, développés, approuvés par les parties prenantes. Des innovations au service de la transition énergétique, pour mieux préparer l’avenir. 

La transition énergétique, le fer de lance d’EDF

Acteur impliqué dans la transition énergétique et soucieux de préparer l’avenir, EDF propose des contrats d’électricité garantis 100% énergies renouvelables. Une offre qui a trouvé son public puisque 75% des entreprises font confiance à EDF et optent pour cette énergie “verte”.“

Avec près de 96% de sa production d’électricité sans émissions de CO2, EDF renforce ses actions en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique en faisant du développement des énergies renouvelables une priorité. A cet effet, le Groupe promeut très largement l’autoconsommation solaire.”

Plus d'infos sur lejournaldeleco.fr