Auchan se lance dans les fermes urbaines ! Le groupe français de la grande distribution est, via sa foncière Ceetrus, propriétaire de centaines d'hectares agricoles autour de ses sites en dehors de Paris et de sa région. Des terrains qui, selon LSA, ont pour dessein d'être exploités à titre de fermes urbaines en étroite collaboration avec les points de vente d'Auchan. Si Paris et sa région ne sont pas concernés, ce n'est pas par manque de volonté de développer une agriculture urbaine dans la capitale, mais parce que les terrains sont rares et leurs prix très élevés sur ces territoires.

Pour l'instant, ce sont une cinquantaine de sites d'une centaine d'hectares qui seraient concernés par le projet. Objectif : créer des variétés locales cultivées dans le respect de l'environnement et de manière biologique si possible. À terme, Auchan souhaiterait que cette production soit vendue dans ses points de vente les plus proches. Le détaillant souhaiterait que cette initiative soit également sociale et solidaire selon LSA. Auchan pourrait en effet créer des événements pédagogiques au sein de ces fermes urbaines. Des aides à l’installation seraient également prévues pour les agriculteurs qui voudraient se joindre au projet.

Plus d'infos sur capital.fr

Vous êtes une entreprise dans les Hauts-de-France : que vous meniez ou non des actions de coopération et d’accompagnement en soutien à la vie locale et associative du territoire, nous avons besoin de votre avis pour identifier les leviers et obstacles au développement d’actions d’engagement, dont le mécénat de compétences !        

Pro Bono Lab, en partenariat avec AG2R La Mondiale, Réseau Alliances et la CRESS Hauts-de-France, mène une étude sur l’engagement des entreprises en faveur du territoire des Hauts-de-France.

Quel que soit votre secteur d’activité ou la taille de votre entreprise, votre expérience et votre perception de l’engagement sont précieuses et nous souhaitons pouvoir les recueillir à travers notre questionnaire en ligne (temps approximatif : 3 à 10 minutes)

Cette enquête a pour objectif de mettre en lumière les actions solidaires menées par les entreprises en soutien à la vie locale et associative et de connaitre les leviers et obstacles au développement de ces pratiques responsables sur le territoire des Hauts-de-France.   

Elle souhaite notamment s’intéresser au(x) rôle(s) que peuvent jouer les salariés dans l’accompagnement des associations.             

Les résultats de cette étude seront diffusés largement à Lille et à travers la région, notamment à un événement de restitution fin janvier 2019. Elle permettra aux acteurs du territoire d’avoir des éléments clés pour construire une réponse collective aux problématiques des Hauts-de-France.

Nous cherchons particulièrement à avoir les retours de votre Dirigeant(e) d’entreprise, DRH, Directeur-trice / Responsable RSE, Directeur-trice / Responsable de la communication, Salarié(e) en charge des relations territoriales etc

Nous comptons sur vos contributions afin de recenser vos attentes sur le sujet et de valoriser l’engagement collectif – qui fait la marque de fabrique de notre territoire !

Impossible pour le moment d'estimer le poids total des déchetsramassés samedi 15 septembre dans les Hauts-de-France, mais il doit bien évidemment se chiffrer en milliers de tonnes, de détritus en tous genres. 

L'opération World Clean Up Day a mobilisé dans la région environ 35 000 personnes. "Les Hauts-de-France, c'est l'un des territoires les plus actifs du pays", constate Julien Pilette, président de World Clean Up Day France. Et il y avait de quoi faire. 

Familles, élus, enfants, groupes de salariés, administrés de grandes villes comme de petits villages de campagne ont arpentés les quatre coins des Hauts-de-France, bords de routes comme sentiers forestiers, pour procéder à un grand nettoyage. On a dénombré samedi en Nord Pas-de-Calais et en Picardie 300 à 400 opérationsde "CleanUp". + d'infos :france3-regions.francetvinfo.fr

Plusieurs de nos adhérents ont participé à cette manifestation : 

 

Vendredi 14 septembre à Roubaix, une dizaine de structures ont participé (60 personnes mobilisées) : IDKIDS, Damartex, Swiss Life, Mairie de Roubaix, Happy Chic, L'hopital de Roubaix, OVH, Camaieu 

https://bit.ly/2OuTqzB 

 

 

 

 

 

41754875 2097897113567336 6842749794432057344 n

 

Samedi 15 septembre, une partie des collaborateurs de CVP se sont également portés bénévoles ! 

https://bit.ly/2NMVs0S 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

41974806 1905305212882559 7000069597466460160 n

 

Plus de 80 collaborateurs Norauto, conjoints, enfants, amis étaient réunis samedi matin 15 septembre pour nettoyer les bords de la bretelle de l'autoroute du CRT de Lesquin : https://bit.ly/2NQLbRg 

Il y a 2 ans et demi Mademoiselle Biloba ouvrait ses portes à Lille. Véritable laboratoire végétal et urbain, un lieu unique qui permet de créer ses propres cosmétiques naturels soi-même lors d’ateliers ludiques et créatifs. De l’autre côté, dans la boutique, nous accompagnons nos clients vers une routine beauté naturelle et durable au travers d'une sélection pointue d’ingrédients et de produits naturels.

A l’heure où la composition des produits cosmétiques est montrée du doigt, Mademoiselle Biloba transmet le savoir-faire cosmétique et un retour aux ingrédients naturels.

Après 2 ans et demi d’aventure, Mademoiselle Biloba adhérente et jeune pousse de Réseau Alliances, souhaite conquérir l'Europe en créant son propre e-shop et se positionner en véritable expert de la cosmétique naturelle. 

Participez à la campagne ULULE, pour retrouver Mademoiselle Biloba partout en Europe juste : ici 

 

Bocaux locaux, adhérente et jeune pousse de Réseau Alliances a pour mission sociale de favoriser le changement via l’alimentation durable. Ses activités reposent sur le service traiteur pour les entreprises et la conception et la livraison de repas maison, équilibrés, responsables et accessibles. Les repas sont conçus à partir des produits de la région, de saison et Biologiques. Ils sont conditionnés dans des bocaux consignés dans le cadre de notre politique « zéro déchet ».

Son but est de proposer une alternative culinaire aux snacks et autres fast- foods.

A présent, Bocaux Locaux envisage de se développer en achetant notamment une sous videuse ou encore des caissons isothermes et des nouveaux bocaux.

C'est pourquoi, Bocaux Locaux a lancé une campagne crowdfunding via la plateforme MiiMOSA

 

 

Kiabi annonce l'ouverture de 40 magasins au Brésil d'ici 2023, un pays où il compte devenir une marque référente. De manière globale, le groupe nordiste de prêt-à-porter accélère à l'international. D'ici 2021, il veut ouvrir 200 magasins dans les 17 pays où il est déjà présent.

Plus d'infos sur lejournaldesentreprises.com

Certes, la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées de 2005 prévoit l’accessibilité des établissements recevant du public. Mais comment l’améliorer et mieux informer les utilisateurs de l’accessibilité d’un lieu ? 

Une start-up adhérente à Réseau Alliances a pris l'initiative d'y remédier en agissant en faveur de l'accessibilité pour tous : Picto Access. 

Le projet est né il y a cinq ans, à l’époque où Justin Marquant était web documentaliste à l’étranger et qu’il croisait alors des éducateurs spécialisés, témoignant de leurs difficultés à organiser des sorties avec des personnes en situation de handicap. «Nous avons donc réfléchi à intégrer des pictogrammes et à accompagner l’ensemble des gestionnaires d’établissement, mais aussi les transports ou les collectivités, pour les aider à communiquer sur leur accessibilité», explique le fondateur. C’est là tout l’enjeu de la marque Picto Access, créée en 2015 par l’ESUS (entreprise solidaire d’utilité sociale) Unis C, employant 11 salariés basés à EuraTechnologies. Plus d'infos sur : gazettenpdc.fr

L'entreprise a d'ailleurs été récompensée l'année dernière lors des Trophées de l'Economie Responsable dans la catégorie Espoir de la RSE > https://bit.ly/2uZAgcB 

 

Le 22 juin dernier, le groupe de BTP Ramery a annoncé l’acquisition de l’entreprise d’installation Monsegu, spécialiste du génie climatique et de l’enveloppe. Créé en 1929, le groupe Monsegu compte 130 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 16,5 millions d’euros. Grâce à cette reprise, le groupe familial et indépendant fondé en 1972 à Erquinghem-Lys poursuit sa conquête de nouveaux territoires et dote sa filiale Coexia (réunissant deux entités: Monsegu et CCEM) d’un pôle «énergies et second œuvre» en Picardie, à proximité de l’Île-de-France, le premier marché hexagonal sur lequel le groupe axe sa stratégie de développement.

Retrouvez l'info sur gazettenpdc.fr

On ne naît pas dirigeant, on le devient… En tout cas, diriger une entreprise et ses hommes est un vrai métier, auquel le Cepi management « entraîne » depuis 65 ans. Créé en 1953 par les industriels régionaux pour former leurs futurs cadres dirigeants, le Cepi a vu passer dans ses formations quelques-uns des plus grands noms du patronat régional : Guy Roquette, Éric Derely (président du groupe Sergic), un certain Gérard Mulliez, mais également Frédéric Motte (président du MEDEF Hauts-de-France, patron du groupe Cèdres), Olivier Tommasini (ancien président de la Fédération du bâtiment), Jean-Luc Soufflet (IDKIDS) ou encore Fabien Derville (Mobivia)… Tous sont passés un jour dans les allées boisées du Cepi à Marcq-en-Baroeul, pour y suivre une formation. Depuis 1953, ce sont plus de 50 000 participants, cadres et dirigeants, près de 2 000 par an, qui ont poussé les portes de cette structure unique en son genre. Et l'école continue d’attirer les futurs dirigeants en quête de valeurs fortes. + d'infos sur lavoixdunord.fr