Mardi 5 juin dernier a eu lieu à la Cité des Echanges un atelier autour de la thématique de l’égalité professionnelle.
IMG 4116

Après une présentation des actions Diversité par Céline Houttemane Responsable Diversité, nous avons pu écouter l’intervention de Malika Dilmi consultante au CORIF, association spécialisée dans l’Égalité Professionnelle.

Selon elle, les stéréotypes sont marqués de nos jours. Il est important d’éviter de généraliser car on risque de mettre en place des actes et des gestes discriminatoires. C’est parce qu’on généralise, qu’on véhicule de la discrimination.

Chaque année, le CORIF répond à un projet, celui d’accompagner les entreprises et institutions pour mettre en place des actions sur l’égalité professionnelle. Le CORIF est notamment financé par plusieurs institutions comme la DIRECCTE, la DRDFE et le FSE.

En tant que consultante, elle nous a également fait le point sur le contexte législatif en rappelant les grandes dates et les lois prescrites sur l’égalité professionnelle pour toutes les entreprises.

Toutes les entreprises sont concernées par l’interdiction de discrimination. La nouvelle loi impose à travail égal une valeur égale. Aujourd’hui, l’entreprise doit prouver qu’un métier vaut un autre. Il s’agit de comparer des métiers par compétences. Chaque entreprise doit avoir un accord égalité professionnelle diffusé en interne et en externe.

Les entreprises ont également jusqu’à fin 2018 pour envoyer leur rapport de situation comparée et justifier les potentiels écarts de salaires entre les collaborateurs. Par exemple, une grille d’évaluation annuelle basée sur les compétences correspond à ce qui est demandé par la loi.

IMG 4139Pour compléter cet atelier, Delphine MALIDAN, Responsable du Bureau d’Etude chez ARC International a témoigné sur son retour d’expérience au sein de son entreprise.  

Un accord a alors été mis en place au sein d’ARC International. Il reprend des thèmes comme le congé paternité, les aménagements de temps de travail, la formation, etc. L’objectif de l’accord était de formaliser ces règles de base. Un important travail de communication a d'ailleurs été fait sur comment informer tous les collaborateurs sur cet accord et sur leurs nouveaux droits.

Sur 5 000 collaborateurs seulement 12% sont des femmes. Un petit groupe de collaboratrices, ont alors décidé de se mettre réseau pour faire des propositions notamment sur la féminisation des métiers, etc. Elles ont ainsi créé le réseau féminin VERR'ELLES. 

Des formations ont également été mises en place en 2017 sur les stéréotypes pour tous collaborateurs de l’entreprise ou encore autour du développement personnel. Cette dernière, a été proposée uniquement aux femmes cadres de l’entreprise afin de libérer la parole de ces femmes et de leur faire prendre conscience de leur potentiel et de leur place dans l’entreprise.

Retrouvez le compte-rendu de l’atelier par ICI

Plus d’infos, contactez Céline Houttemane, Responsable Diversité Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.