Avec les régulations RSE qui se renforcent (lois Grenelle, loi Sapin II par exemple) avec la généralisation des normes liées à la RSE comme l’ISO 26000, la RSE prend de plus en plus d’importance dans la vie quotidienne des entreprises. De plus en plus intégrée au marketing et à la communication des entreprises, voire à leur stratégie produit, la RSE s’impose, doucement.

Selon une étude menée par EcoVadis en partenariat avec Affectio Mutandi, la RSE est même en train d’envahir progressivement le secteur des achats et la supply chain des entreprises. Explications.

Retrouvez plus d'infos sur E-RSE.net

Guillaume Dekoninck, créateur de l’Écho Village adhérent à Réseau Alliances, a remporté l’un des prix de la Fabrique Aviva avec un chèque de 15 000 €.

Retrouvez sur actu.fr ce concept innovant implanté à Santes (Nord).

L’Écho Village comme : écologique, comme ce projet ; écho pour rejoindre certaines valeurs fondatrices du créateur et enfin village avec cette micro société qui se met en place.

+ d'infos sur actu.fr

 

Plus de 300 personnes inscrites lors de cette 24ème édition des Trophées de l’Économie Responsable organisées par Réseau Alliances, réseau des entrepreneurs responsables. 

Merci à tous pour votre participation ! 

Une soirée pleine de beaux projets et d’énergie positive avec une nouvelle formule cette année, mêlant temps d'échanges pour découvrir les Bonnes Pratiques et remise de prix. 

14 lauréats inspirants dont 6 jeunes entreprises Espoirs de la RSE ont été récompensés lors de cette 24ème édition.

 

Découvrez le palmarès 2018, les démarches RSE détaillées, les vidéos et photos de la soirée !

 Donnez nous votre avis sur la 24ème édition de la Soirée des Trophées de l'Économie Responsable :

https://goo.gl/forms/b7YhA30exm2NIxfC3

 

La Poste a dévoilé les lauréats de son "concours french IoT", destiné à repérer des start-up prometteuses. Parmi la quinzaine de lauréats, deux start-up régionales ont été retenues, la lilloise Moffi, qui aide les travailleurs nomades à trouver des bureaux disponibles, et l'amiénoise Posos, dont la solution, reposant sur l'intelligence artificielle, aide les soignants dans leur prise de décision. Les deux start-up décrochent un accompagnement d'un an au sein de l'écosystème "innovation" de La Poste, qui leur réserve une place de choix au prochain CES de Las Vegas. 

Mardi 5 juin dernier a eu lieu à la Cité des Echanges un atelier autour de la thématique de l’égalité professionnelle.

Après une présentation des actions Diversité par Céline Houttemane Responsable Diversité, nous avons pu écouter l’intervention de Malika Dilmi consultante au CORIF, association spécialisée dans l’Égalité Professionnelle.

Selon elle, les stéréotypes sont marqués de nos jours. Il est important d’éviter de généraliser car on risque de mettre en place des actes et des gestes discriminatoires. C’est parce qu’on généralise, qu’on véhicule de la discrimination.

Chaque année, le CORIF répond à un projet, celui d’accompagner les entreprises et institutions pour mettre en place des actions sur l’égalité professionnelle. Le CORIF est notamment financé par plusieurs institutions comme la DIRECCTE, la DRDFE et le FSE.

En tant que consultante, elle nous a également fait le point sur le contexte législatif en rappelant les grandes dates et les lois prescrites sur l’égalité professionnelle pour toutes les entreprises.

Toutes les entreprises sont concernées par l’interdiction de discrimination. La nouvelle loi impose à travail égal une valeur égale. Aujourd’hui, l’entreprise doit prouver qu’un métier vaut un autre. Il s’agit de comparer des métiers par compétences. Chaque entreprise doit avoir un accord égalité professionnelle diffusé en interne et en externe.

Les entreprises ont également jusqu’à fin 2018 pour envoyer leur rapport de situation comparée et justifier les potentiels écarts de salaires entre les collaborateurs. Par exemple, une grille d’évaluation annuelle basée sur les compétences correspond à ce qui est demandé par la loi.

IMG 4139Pour compléter cet atelier, Delphine MALIDAN, Responsable du Bureau d’Etude chez ARC International a témoigné sur son retour d’expérience au sein de son entreprise.  

Un accord a alors été mis en place au sein d’ARC International. Il reprend des thèmes comme le congé paternité, les aménagements de temps de travail, la formation, etc. L’objectif de l’accord était de formaliser ces règles de base. Un important travail de communication a d'ailleurs été fait sur comment informer tous les collaborateurs sur cet accord et sur leurs nouveaux droits.

Sur 5 000 collaborateurs seulement 12% sont des femmes. Un petit groupe de collaboratrices, ont alors décidé de se mettre réseau pour faire des propositions notamment sur la féminisation des métiers, etc. Elles ont ainsi créé le réseau féminin VERR'ELLES. 

Des formations ont également été mises en place en 2017 sur les stéréotypes pour tous collaborateurs de l’entreprise ou encore autour du développement personnel. Cette dernière, a été proposée uniquement aux femmes cadres de l’entreprise afin de libérer la parole de ces femmes et de leur faire prendre conscience de leur potentiel et de leur place dans l’entreprise.

Retrouvez le compte-rendu de l’atelier par ICI

Plus d’infos, contactez Céline Houttemane, Responsable Diversité Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Définir sa mission d’entreprise ? Mais pourquoi faire ? Qu’est-ce que cela peut bien rapporter à une entreprise ? Au delà de la bonne volonté, il y a beaucoup à gagner à préciser la mission de son entreprise. 

Avec le rapport Notat-Sénard, remis au gouvernement début 2018, la question de la « mission de l’entreprise » est désormais au coeur des débats. La question de savoir quel est le rôle de l’entreprise dans la société, quel est son objectif en terme d’intérêt général au-delà de la simple création de richesse, devient une question fondamentale.

Certaines entreprises ont même décidé d’inscrire dans leur statut une véritable mission officielle, faisant d’elles des « entreprises à mission ». Mais comment ce débat peut-il enrichir les entreprises dans leur ensemble ? Pourquoi une entreprise aurait-elle intérêt à définir plus précisément sa mission d’entreprise et à la renforcer ?  Retrouvez sur e-rse.net, 5 raisons de se pencher sur la question de la mission de votre entreprise, dans le cadre d’une stratégie RSE ou tout simplement pour définir la stratégie de votre boîte.

Notre communauté Social Business SoBizHub et le World Forum For a Responsible Economy se sont d'ailleurs interressés au sujet de "l'entreprise à mission" en co-organisant mercredi 30 mai dernier une conférence sur la thématique "L'entreprise à mission: l'innovation sociale, un levier pour se lancer". Voici un retour sur l'événement

"Il sera bientôt temps de passer à table… avec une lunchbox « Eat and back » devant soi. Fabriquée à Tourcoing, cette boîte consignée que les restaurateurs pourront confier à leurs clients sera très bientôt disponible.

C’est une innovation roubaisienne et elle débarque enfin ! 

Dans quelques jours, la lunchbox zéro déchet pour la restauration nomade avec le service de consigne numérique sera enfin disponible pour les professionnels de la restauration et leurs clients. Celle qui l’a créée, c’est Céline Scavennec et son entreprise s’appelle Niiji."

Nous sommes heureux de la compter depuis peu parmi nos adhérents.  

Plus d'infos sur lavoixdunord.fr

Zouzoucar, adhérent à Résesau Alliances a été choisie pour être la startup accueillie par Volkswagen-WE sur son stand sur le salon #vivatech2018 du 24 au 26 mai à la Porte de Versailles.

Zouzoucar est une application mobile de covoiturage entre parents qui permet de partager en toute sécurité et en toute confiance les trajets scolaires et extrascolaires de leurs enfants.

Une appli qui est désormais disponible sur sur iPhone et sur Android.

Plus d'infos sur le communiqué de presse